2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

mercredi 8 juillet 2015

Ordo amoris universalis 3

Quand M. Ramid fait du prosélytisme contre l'islam !



 Dans une récente déclaration radiodiffusée,* M. Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des Libertés, a donné la preuve qu'il sert moins la justice que l'injustice et certainement pas les libertés.
Confusion de genres
En plus, il a fait montre d'une totale ignorance de ce qu'est l'hmosensualité, ce qu'on appelle improprement homosexualité depuis la création de ce mot en Occident au 17e siècle.
M. Ramid mélange ainsi l'état parfaitement naturel d'un sexe ayant une préférence pour son semblable à l'état appelé transgenre où on appartient physiquement à un sexe et psychologiquement à un autre.
C'est seulement dans ce cas que le conseil donné par M. le ministre est valable : celui de l'intervention chirurgicale.
Sinon, les homosensuels/homosexuels n'ont aucune raison de changer de sexe étant parfaitement bien dans leur condition voulue par Dieu et nullement prohibée par l’islam** qui a été sur cette matière comme sur d’autres en avance sur son temps.
Une nature honorée par l’islam
Doit-on rappeler à M. Ramid que le prophète lui-même acceptait dans son entourage ces êtres humains et les honorait en laissant à certains le droit de pénétrer dans l'intimité de ses femmes ?
M. le ministre ne sait-il pas que l'islam n'a jamais interdit l'homosexualité/homosensualité comme cela a été amplement démontré et que l'interdiction dont il se prévaut est une survivance de la tradition judéo-chrétienne en islam?

Ne sait-il pas que l'Occident a longtemps développé un refus pareil à accepter une réalité parfaitement naturelle, relevant de la nature, le sexe le plus répandu y étant les rapports indistinctement avec tous les sexes?

D'ailleurs le texte de loi homophobe qu'il défend bec et ongles n'est qu'une séquelle de la colonisation française qui a longtemps fustigé les moeurs libres du peuple marocain avant d'abolir sa loi homophobe à la faveur de la démocrate, et ce en 1982.
C'est servir la démocratie que d'abolir toute trace d'homophobie dans la législation marocaine. Et c'est paradoxalement servir la tradition judéo-chrétienne que de continuer à la défendre.
Du prosélytisme pour la tradition judéo-chrétienne ?
Aussi, à la suite des dernières déclarations du ministre sur l'interdiction du prosélytisme au Maroc pour une autre religion que l'islam,*** n’est-on pas en droit de se demander s'il ne serait pas lui-même passible des rigueurs de l'article 220 du Code pénal en défendant ainsi une interdiction qui n’existe pas en islam, mais dans la Bible bien que désormais abandonnée par les juifs et les chrétiens ?
N'est-il donc pas temps de revenir au vrai islam, M. Ramid, une foi tolérante et respectueuse de tous, y compris les homosensuels/homosexuels honorés en islam tandis qu'ils étaient brimés par le judaïsme et le christianisme ?
Qui défend donc l'islam et qui relève des préceptes de la Bible : ceux qui appellent à l’abolition de l’homophobie au Maroc ou ceux qui y sont attachés, la tradition judéo-chrétienne prohibant l'homosexualité contrairement au Coran et à la Sunna authentique?
Il est temps d'abolir au nom du respect de l'islam authentique l'article 489 du Code pénal, Monsieur le ministre de la Justice et des Libertés !

Ainsi honorerez-vous aussi bien la foi dont vous vous réclamez et que vous défigurez en même temps que la vraie justice et les réelles libertés au royaume pour qu’il redevienne l’exemple de la foi tolérante qu’il a toujours été !